09 juin 2007

PRESENTATION DE MON PARCOURS ARTISTIQUE


Je suis née à Aurillac le 08 février 1963 dans le cantal.
Autodidacte, j’ai commencé à peindre en 1989 alors que je vivais à Bordeaux.

C’est dans cette même ville que j’ai commencé à « partir à la rencontre » de l’image, des couleurs et des arts plastiques en général et de façon plus ordinaire en allant dans les musées puis dans d’autres lieux d’exposition.

C’est à l’adolescence que j’ai commencé à m’intéresser à la peinture avec les impressionnistes notamment sans jamais toucher un pinceau!
A Bordeaux, plusieurs expositions m’ont marqué : une sur l’Art Minimal au CAPC , puis, plus tard, à Paris , avec l’exposition « Van Gogh » au musée d’Orsay.

Je suis arrivée dans le nord en 1993 et plus particulièrement à Roubaix où j’y ai vécu plusieurs années. J’ai découvert une ville attachante et en pleine mutation.

En 1994, travaillant comme formatrice à l’UFCV, dans la lutte conte l’illettrisme, j’ai animé des ateliers d’arts plastiques auprès de jeunes de 16 à 25 ans. J’ai été à l’initiative de cette création, puisque rien n’était réellement prévu dans le module de formation.
Il s’agissait d’expérimenter, de créer avec les possibilités de chacun et …. Avec le matériel mis à disposition! Le plus important était de mettre en confiance les jeunes. Leur grande inquiétude était de « revivre » un souvenir scolaire douloureux « des cours de dessins ».
Les ateliers étaient en parfaite cohérence avec une insertion sociale et professionnelle.
Il s’agissait de mettre (ou remettre) en valeur chaque individu participant à cette action. L’objectif de l’atelier n’était pas seulement d’acquérir des techniques ou de produire des œuvres d’art, mais de faire émerger et de mobiliser des capacités créatrices. Des sorties dans différents musées de la région ont pu se faire: exposition d’art brut en 1998 au Musée d’Art Moderne de Villeneuve d’Ascq et découverte du palais des Beaux arts de Lille.. Ces deux visites ont suscités des comparaisons et des réactions diverses.

En 1998 J’ai adhéré de l’association roubaisienne « le camion » et cela pendant plusieurs années. J’ai participé à l’atelier adulte. J’y ai découvert la possibilité de créer sans avoir eu un parcours artistique de départ.
Il s’agissait de tâtonnements, de découvertes, d’essais, d’expérimentations autour des techniques (collages, acrylique, huile…) et des thèmes (autoportrait, autour des peintres « à la
façon de… »)



Avec les participants on a pu créer ensemble et avoir un « regard » sur nos différentes approches
Avec « le camion » j’ai exposé deux fois .

En 2003, j’ai fait le choix de créer chez moi. J’ai arrêté d’aller au Camion. J’ai transformé une partie de mon salon en atelier!
En 2005, j’ai eu l’opportunité de présenter un nouveau travail artistique que j’ai intitulé « fil à

livre ».

De plus dans mon travail (je suis travailleur social dans une association de Hem) , j’ai monté et je coordonne une action à destination des publics privés d’emplois . C’est un micro projet financé par le FSE . Ce sont deux ateliers , un d’arts plastiques et un sur la construction du projet professionnel.
Toujours dans le cadre de mon emploi j’anime régulièrement un atelier créatif pour un public adulte (bénéficiaires du RMI, retraités, salariés).

Pendant l’année scolaire 2005/2006, j’ai animé des ateliers d’arts plastiques dans une classe de CM2 à l’école Anatole France de Roubaix. Nous avons travaillé sur la matière, la transformation de livres objets, et autour de trois peintres : Chagall, Klimt, et Van Gogh. Ce travail a été présenté aux parents d’élèves lors d’un vernissage

En 2006, et 2007 j’ai encadré dans des ateliers d’arts plastiques, des groupes de personnes âgées mais également des jeunes adolescents en classe relais.

Depuis 2007 j’ai un atelier rue de Chanzy à Roubaix qui me permet de travailler sur de plus grands formats.

Aujourd’hui , que ce soit dans ma vie professionnelle ou personnelle, créer et partager un savoir faire, une passion occupent une place de plus en plus importante.
Je privilégie l’expression artistique à la fois comme facteur de bien être et de mise en valeur des capacités de chacun.


DEMARCHE ARTISTIQUE


En tant qu’autodidacte, je m’appuie essentiellement sur les sens.
Mon travail repose sur la découverte et l’expérimentation en développant mon propre imaginaire.

Pour cela je lis, je pars à la découverte d’artistes ou de courants; j’ai une préférence pour l’art brut et Dubuffet et pour les illustrateurs de livres d’enfants.

L’approche de la matière, de la forme et de la couleur, favorise la rencontre avec mes propres sensations, mes émotions et celles des autres.
Je m’exprime dans une totale liberté sans un cadre de référence artistique précis.

Je laisse une grande place au hasard, à l’imprévisible; je transforme, j’expérimente, je modifie, je m’arrête, je reprends, j’ajoute. Je m’interroge, je m’adapte.
Les techniques que j’utilise tournent pour l’essentiel , depuis un an, autour de la matière: tissu, fil épices , pastels.

Il s’agit de faire vibrer les sens et découvrir les richesses sensorielles qui sont basées notamment sur le volume et la matière.


NOUVEAU TRAVAIL ARTISTIQUE

Depuis toujours, les écrits ont occupé une très grande place dans ma vie: courriers de jeunes lycéens de tous pays lorsque j’étais moi même au lycée, courriers des amoureux, des amis, de la famille, journal intime…
Toutes traces écrites prenaient du sens: livres, journaux, papiers griffonnés en classe , petits mots échangés entres amis dans la classe… et plus tard tous documents qui laissaient à penser que l’histoire , celle des individus, à travers le temps, donnait du sens à leur passage dans une vie, la leur mais aussi dans celle des autres.

Et un jour , quelqu’un m’a ramené, comme ça, gratuitement, des vieux documents de 1914 à 1918 mais également de la seconde guerre mondiale…Des manuscrits, des documents administratifs qui partaient à la poubelle. Il s’agissait, pour l’essentiel de carnets de bienfaisance , et de liste de personnes pour obtenir des tickets de rationnement. Rien de très poétique. Mais des traces d’un passé pas toujours révolu, d’un passé à ne pas oublier.

Travail donc sur le passage dans la vie des individus, métamorphose aussi …Passage dans le temps, reconnaissance, tranformation , donner du sens à ce cheminement.

J’utilise les papiers , les fragments de souvenirs retrouvés : cartes postales , lettres d’amour envoyées ou pas… écrits imaginaires, inventés…


EXPOSITIONS

2001 Avec l’association « Le Camion » à « l’œil » à Roubaix

2003 Avec l’association « Le Camion » « chez Léo » à Roubaix


2005

Mai et juin à la « Galette de Moulins » Lille Moulins

Août à la « Maison du livre » Roubaix

Septembre et octobre « Mod’s hair » Roubaix


2006 de mars à mai Musée du jacquard exposition « Tissé Métissé » Roubaix

Mai/ juin « les façades qui parlent » Roubaix Boulevard de Cambrai

Mai « Médiathèque de Roubaix »

Juin « Maison des associations » Roubaix

Août « Médiathèque de Jussac » (Cantal)
« fil à livre, entre abstraction et matière »

Octobre « les couleurs du temps »
Pôle DESCHEPPER Roubaix

2007 mairie de Croix

2008 Office de tourisme ROUBAIX

2010 (oui oui!!!) office de tourisme de Wasquehal

Aucun commentaire: