20 septembre 2008

expo

exposition permanente de quelques uns de mes tableaux ...à partir du 07 octobre à Lille...

La Galette de Moulins ... restaurant d'application de la Protection Judiciaire de la Jeunesse...ouvert du mardi au jeudi de 11h30 à 14h...

article de presse 18 septembre 2008

Un nouvel atelier d'arts plastiques pour les adultes

jeudi 18.09.2008, 04:54 - La Voix du Nord

| HEM |

Pour cette rentrée 2008, le centre social des Hauts Champs propose une nouveauté : un atelier d'arts plastiques pour adultes. Ces rencontres se dérouleront le mardi après-midi, toute l'année et hors vacances scolaires.

Cet atelier, qui s'adresse aussi bien aux femmes qu'aux hommes de Hem et d'autres communes, est encadré par une artiste plasticienne, Nicole Fraysse. Travailleur social depuis plusieurs années au centre, Nicole Fraysse animera ces séances le mardi de 14 h à 16 h 30.

« Ce ne sera pas un cours académique. Nous ne sommes pas aux Beaux-Arts. Cet atelier a été créé pour permettre de s'exprimer avec différentes techniques » confie-t-elle. Collages, encre de chine, peintures, dessins, calames... seront travaillés pour les maîtriser. Le portrait, l'autoportrait, l'écriture sont des thèmes retenus actuellement.

Cet atelier donnera également l'occasion de réaliser des sorties culturelles et de découvrir des expositions. •

> Pour tout renseignement, horaires, tarifs, inscriptions, s'adresser à l'accueil du centre social ou par téléphone auprès de Nicole Fraysse au 03 20 75 49 62.

13 septembre 2008

Exposition aux Hauts Champs des travaux des jeunes de l'atelier Relais

mardi 20.05.2008, 05:03 - La Voix du Nord

 Les collégiens ont joué le jeu des arts plastiques durant quatre semaines.

| HEM |

Durant quatre semaines, onze jeunes issus des villes de Hem, Leers, Wattrelos et Tourcoing ont participé à l'atelier Relais. Vendredi, au centre social des Hauts Champs, une exposition de leurs travaux en arts plastiques était présentée aux familles, enseignants et tuteurs.

Cette action, coordonnée par Rachid Hajd-Arab avait réuni plusieurs partenaires dont les CEMEA, (centre d'entraînement aux méthodes d'éducation active), association basée à Lille, l'Education nationale, l'école Jean-Jacques-Rousseau de Roubaix et le centre social des Hauts Champs de Hem.

Tous les jours, pendant quatre semaines, ces collégiens de 4e et 3e, filles et garçons, ont suivi divers ateliers dont celui d'arts plastiques animé par Nicole Fraysse, des séances de projection vidéo sur l'individu avec l'association Hors Cadre et avec le CEMEA pour des activités dans le domaine manuel et physique. Des sorties et visites ont été également mises en place comme celles du centre équestre de Roubaix-Villeneuve d'Ascq, du centre de tri d'Halluin.

Les onze élèves ont suivi avec assiduité tous ces ateliers et ont même partagé tous les midis le repas au restaurant de l'école Lavoisier. Peintures, modelages, sculpture, dessins étaient exposés afin que les familles puissent apprécier le travail de leurs enfants. • Isabelle DUMOULIN (clp)

15 juin 2008

Tacheles à Berlin






photos prises par Léa BOOS Mars 2008


tacheles






le lieu favoris de Léa à Berlin... Lieu qui va disparaitre?

tacheles...

Le Tacheles, célèbre centre multiculturel de Mitte fête ses 18 ans en février. Un anniversaire qui pourrait être le dernier. Le bail, qui lie le propriétaire du bâtiment, le groupe immobilier Fundus, et les artistes de l'association Tacheles e.V, s'achève le 31 décembre 2008, signant peut-être la fin de l'ancien fleuron de la scène alternative berlinoise, déjà accusé de s'être compromis

Le Tacheles est-il encore fidèle à sa légende? (Photo. M. N.)

Au bureau de l'association Tacheles e.V, on se veut rassurants : "On ne comprend pas cette effervescence médiatique. Pour nous, il n'y a pas de surprise, on savait très bien que le bail prenait fin. C'est seulement dans un an. On se consacre sur la trentaine d'artistes qui sont chez nous en ce moment."
Pourtant, l'avenir du Tacheles est bel et bien incertain, malgré l'afflux incessant des touristes. Le bâtiment de cinq étages, tagué, peint, restauré à certains endroits, évoquant une ruine à d'autres, détonne dans le quartier de Mitte.
Le Tacheles serait l'un des lieux les plus photographiés à Berlin. Beaucoup pensent immortaliser un de ces squats qui a contribué à la réputation alternative de la capitale allemande. Pourtant, en fait de squats, ce sont uniquement des ateliers qui se trouvent là.

Du "parler franc" à Roberto Zucco, 18 ans de contestation
En février 1990, un collectif d'artistes investit un des nombreux bâtiments laissés à l'abandon à Berlin-Est. Après des altercations avec la police, ils créent l'association Tacheles e.V, donnant ainsi l'impulsion qui va faire de la ruine de la Oranienburgerstrasse un lieu phare de la culture alternative. Une vingtaine d'ateliers sont ouverts, les artistes affluent, les happenings et les expositions se succèdent. Entre 1990 et 1993, l'utopie d'un collectif qui entendait promouvoir l'art libre et le "créer ensemble" devient réalité. Leur mot d'ordre : le parler franc, direct, "tacheles" en yiddisch.
Vient le temps de la reconnaissance publique et institutionnelle, quand l'endroit reçoit des subventions du quartier de Mitte comme du Sénat aux affaires cuturelles, provoquant au passage l'explosion du collectif de départ. Le Tacheles se trouve pris dans des enjeux politiques et financiers qui le dépassent. En 1996, l'Etat veut revendre le terrain de 3 hectares, le Sénat gèle les subventions. Le groupe immobilier Fundus achète le bâtiment et joue la conciliation en proposant un bail de 10 ans pour 1 mark symbolique, en échange de l'acceptation de rénovations et d'un aménagement futur. Acculée, l'association accepte le marché, mais fait face aux critiques qui l'accusent de vendre son âme au diable. L'ancienne scène contestataire est entrée dans l'âge adulte, celui des compromis, voire des compromissions. Les vieux de la vieille se désolent même d'un projet artistique qui sombrerait dans le conventionnel et se rappellent avec nostalgie les beaux jours d'un lieu qui a vu le Roberto Zucco de Koltès créer l'évènement en 1996.

Un futur complexe haut de gamme ?
Mais Tacheles e.V paraît décidée à aller de l'avant. Le groupe immobilier a annoncé vouloir construire un complexe haut de gamme sur le terrain du Tacheles. Conscient de l'attrait symbolique du lieu, Fundus se verrait bien intégrer le bâtiment aux futures constructions. L'ancien fleuron de la scène off, aux aspirations libertaires, serait en phase de négociations. Plutôt confiant, et conscient que personne n'a intérêt à la fermeture du lieu, ni la ville de Berlin qui s'enorgueillit d'abriter une scène alternative, ni Fundus.
Le 13 février, le Tacheles fêtera ses 18 ans comme il se doit, en ouvrant les ateliers de tous les artistes hébergés. L'occasion ou jamais de prouver aux nostalgiques qu'ils se trompent. L'association, qui parle d'"une belle aventure" passée, semble bien décidée à en vivre une autre, dans un autre Berlin.

07 juin 2008

convalescence

puisque je suis "condamnée" à me reposer, à ne pas trop bouger... je vais découvrir les joies de l'oisiveté. Je vais donc dormir, dormir, dessiner, peindre.

Comme j'aime cette "condamnation"!!


Je vais m'essayer, une fois de plus, à l'expérimentation, approfondir la peinture à l'huile mais également le dessin au fusain... Chaque étape du travail sera photographiée et commentée ici.

Mais peut être que l'imagination et le besoin de créer partiront dans un autre sens...

Celui du hasard...

06 juin 2008

Convalescence

le retour rue de Chanzy était de courte durée...

j'y retournerai en juillet; en attendant je peins et travaille à la maison... dans l'atelier liliputien de Croix!

20 avril 2008

le printemps est revenu!





aussi je décide de prendre mes quartiers d'été ...rue de Chanzy à Roubaix!!
quel luxe!!

enfin, j'essaie d'aller y créer...Quelques toiles blanches m'attendent...parmi les 130 qui commencent à m'encombrer!!!

19 avril 2008



Le groupe Amnesty International de Roubaix Tourcoing
organise un concert acoustique de Nicolas Daquin le samedi 19 avril 2008
à la Maison des associations de Roubaix :
30.03.2008


- Convaincus que les sympathisants d’Amnesty International seront touchés

par la production artistique de Nicolas Daquin, et que le public de Nicolas Daquin

sera sensible à la cause de notre mouvement en faveur des droits humains,

nous voulons les réunir à cette occasion.

- Découvrez l’univers de Nicolas Daquin entouré

de ses amis artistes musiciens : la compagnie Artopie, Estelle Godeau, Malika Chedani

et Nasséra, plasticienne.
Avec la participation de l’association Et Moi ?

Mehmet Desde en 2007 (JPEG)

- Cette rencontre permettra de mettre en lumière le sort de Mehmet Desde,

Allemand prisonnier d’opinion en Turquie, une des 12 personnes de la campagne

« 12 mois d’action pour 12 personnes en danger » d’Amnesty International France.
Retrouvez la situation de Mehmet Desde, prisonnier d’opinion emprisonné

au terme d’un procès inéquitable,

en ligne sur le site amnesty.fr :

http://www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/sf07ma105_640772.pdf

Lien vers la présentation de l’évènement sur le site national : [http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer

/agenda/59_samedi_19_avril_2008->http://www.amnesty.fr/

index.php/amnesty/s_informer/agenda/59_samedi_19_avril_2008)

- Informations pratiques :
Maison des associations de ROUBAIX
Place de la Liberté - Métro Eurotéléport
"Mettons en lumière le sort de Mehmet Desde,

prisonnier d’opinion en Turquie
Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité"
AF : 5 euros - Places limitées
Réservations tél. : 0684.634.712 - mél : amnesty158@gmail.com

-



Imprimez cet article

Adaptation www.onirique.com
Accueil | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé